Présentation de l'axe Ancrage, appel à communications

 

Raphaël Brunner, enseignant-chercheur ECAV-HES-SO

Yves Renaud, Chargé d'enseignement en didactique du français (ateliers d'écriture et écriture littéraire), HEP-Vaud

Claudius Weber, artiste-plasticien, chercheur

 

 

Dans quelle mesure la création artistique se définit-elle en tant que produit de la société et de l’histoire, ou inversement, en tant que résultat d’un processus d’individuation et d’originalité?
C’est autour de cette question que nous vous proposons de déployer nos interrogations.

Si notre époque hérite des attitudes de la modernité du XXe siècle, elle porte aussi les symptômes d’une transformation de ses paradigmes, ceux « d’une époque arrivée à un seuil, où le vieux ne veut pas simplement disparaître et le nouveau ne veut pas vraiment commencer ». L’art semble par ailleurs tenté par l’exploration de sa propre fonction sociale au sein d’une civilisation qui aurait réduit l’idée du progrès à une question de croissance. Aussi la création individuelle, voire l’individu tout court, libéré de toute convention orthodoxe ou pression à la contestation subversive, se préoccupe-t-il de la reconstitution de son propre statut de sujet tout comme de sa place dans la société ou dans le monde. D’où la réelle difficulté de saisir la nature du « contemporain », à moins de « briser les vertèbres de son temps (c’est-à-dire de percevoir la faille ou le point de cassure) » et de « faire de cette fracture le lieu d’un rendez-vous et d’une rencontre entre les temps et les générations ».

 

Comment, alors, l’artiste/enseignant-e, tout comme l’ensemble des acteurs concernés par l’art et ses pratiques, réagissent-ils au regard de cette situation? Et d’où viennent leurs préoccupations premières, quels sont leurs repères, leur ancrage ?

Repères bibliographiques :

Agamben, G.,(2009), Qu'est-ce que le contemporain ?, in : Nudités, Rivages 
Greff, J.-P.,(2013), Avant-propos, in : C. Kihm & V. Mavridorakis (Dir.), Transmettre l’art, Figures et méthodes, Quelle histoire ?, Genève: Les Presses du réel

Rauterberg H.,(2015), Die Kunst und das gute Leben, Über die Ethik der Ästhetik, Suhrkamp
Wellmer, A.,(1993), Adorno, die Moderne und das Erhabene, in : Perspektiven der Kunstphilosophie, Suhrkamp