Valérie Yobé / professeure agréée, design graphique, visuels Directrice de l’École multidisciplinaire de l’image, Université du  Québec en Outaouais, Gatineau, Canada

            

Catherine Nadon / professeure régulière, didactique des arts Département des sciences de l’éducation, Université du         Québec, en Outaouais, Gatineau, Canada

 

Modélisation d’une collaboration entre graphistes et élèves du primaire

pour une pratique sociale et culturelle du design à l’école.

 

Résumé

Cette communication vise à présenter le processus de collaboration développé dans le cadre du projet de recherche intitulé Graphisme citoyen : pratiques artistiques et construction du lien social au sein de l’école primaire. Plus précisément, cette recherche-action, impliquant deux graphistes du collectif Ne Rougissez Pas ! (Ivry sur Seine, France) en résidence à la galerie universitaire de l’UQO et une classe de 6e année de l’école primaire Saint-Jean de Bosco, a pour objectifs de mettre en lumière le processus de collaboration (entre graphistes et élèves) qui émerge de la pratique d’un graphisme citoyen visant l’innovation sociale et culturelle dans le cadre de l’enseignement des arts visuels et de documenter les dispositifs pédagogiques éducatifs développés par les graphistes en résidence. Il sera donc question de présenter et de discuter la modélisation de cette collaboration réalisée par les chercheures.

 

Inspiré du design social de Papanek (2005), le graphisme citoyen se veut un vecteur de transformation sociale et culturelle permettant au public de prendre part activement à la fabrication d’espaces critiques où le designer lui offre de transformer des lieux et des objets ainsi que leurs usages afférents. Dans le cas du processus de création proposé aux élèves par Ne Rougissez    Pas !, il a été possible de questionner la notion de territoire, d’environnement urbain et de l’identité à travers la réalisation commune d’une installation nommée Mix Cité (2016). Du point de vue des sciences de l’éducation, le graphisme citoyen s’inscrit dans la mise en pratique des approches pédagogiques propres aux curricula postmodernes (Slattery, 2013) qui valorisent la construction d’une réflexion critique chez l’élève. La pertinence de notre démarche réside précisément dans le développement d’une meilleure connaissance des approches pédagogiques favorisant ces curricula qui sont, toujours à ce jour, peu développées en enseignement artistique (Faucher 2016; 2013; Gude, 2013; Unrath et Mudd, 2011; Emery, 2002a; 2002b).

 

La modélisation de cette collaboration a été conçue à partir de nombreuses périodes d’observation participante, des deux journaux de bord des artistes ainsi que d’entrevues menées auprès des membres du collectif Ne Rougissez Pas ! et de l’enseignante de la classe participante. Les verbatim de ces entrevues ont été traités et analysés à l’aide d’une méthode de catégorisation inductive. Plusieurs matériels audio-visuels ont aussi été consignés et analysés, notamment des photographies, des capsules vidéos et l’installation conçue au terme de la collaboration de a résidence.

 

Bibliographie (sélection de cinq sources)

  • Emery, L. (2002a). Censorship in Contemporary Art Education. International Journal of Art & Design Education. 21 (1), Altona: Common Ground Publishing. p. 5-9.

  • Emery, L. (2002b). Teaching Art in a Postmodern World. Theories, Teacher Reflections and Interpretative Frameworks. In Teaching Art in a Postmodern World. L. Emery (ed). p. 1-14.

  • Gude. O. (2008). Aesthetics Making Meaning. Studies in Art Education. 50 (1), p. 98-103.

  • Papanek, V. (2005). Design for the Real World: Human Ecology and Social Change. Chicago Review Press 416 pages.

  • Slattery, P. (2013). Curriculum Development in a Postmodern Era. Teaching and Learning in an Age of Accountability. New York : Routledge.

3. Visite des élèves de la classe de Mélanie Larose lors de l’atelier proposé par les membres de Ne Rougissez Pas ! pour la réalisation de l’installation Mix Cité, Atelier mené à l’École multidisciplinaire de l’image

de l’Université du Québec en Outaouais (UQO), novembre 2016.

1. Première rencontre entre les membres de Ne Rougissez Pas ! et les élèves de la classe de Mélanie Larose, École Saint- Jean de Bosco, novembre 2016.

2. Coffre à outils graphiques développé par les membres de Ne Rougissez Pas !

4. Visite des élèves de la classe de Mélanie Larose à l’exposition de Mix Cité (2016), Galerie UQO, novembre 2016.

5. Les membres de Ne Rougissez Pas ! et les élèves de la classe de Mélanie Larose, Mix Cité (détail de l’installation), 2016, exposition à la Galerie UQO.