A la croisée de l’art, de la sociologie et de la didactique,

la posture dans le projet "Malley-en-Tête"

Lucie Schaeren

Licenciée en sociologie, formatrice d’adultes dans le domaine de l’éducation à la citoyenneté et artiste.

 

Dans le cadre d’un projet porté entre autres par l’association que j’ai co-fondée, Reliefs, j’expérimente une posture à la croisée de mes différentes disciplines, la sociologie, l’art et la didactique. Le projet se nomme « Malley-en-Tête » et il invite des jeunes des écoles de Prilly, de Renens ainsi que des jeunes résidant au foyer EVAM du Chablais à réfléchir ensemble à l’espace collectif, à l’intérieur ou à l’extérieur. Réfléchir, mais également agir sur l’espace, de sorte à se l’approprier et à s’y situer progressivement. Trouver sa place dans l’espace public est, selon les initiateurs du projet, une condition à l’exercice d’une citoyenneté active.

 

Cette démarche se situe à l’intersection de plusieurs disciplines (art, éducation, architecture, psychomotricité, urbanisme, citoyenneté) et questionne la posture des différents acteurs concernés: les jeunes, les institutions partenaires et les professionnels à l’origine du projet.

 

Par sa nature même, notre projet bouscule les positions. Et c’est notre objectif ! Pour ce qui est de ma posture personnelle, les outils et approches sociologiques, artistiques et didactiques - souvent présentés comme contradictoires - deviennent complémentaires. C’est très apaisant de trouver une posture où les différentes « casquettes » peuvent cohabiter sans entrer en concurrence. La didactique, la sociologie et l’art deviennent alors les facettes conjointes d’une posture professionnelle au service d’une pédagogie communautaire (voir Bell Hook, Teaching community - A pedagogy of Hope).

 

Site du projet: www.malley-en-tete.ch

Site de l’association: www.associationreliefs.ch

Hooks, B. (2003). Teaching Community - A pedagogy of Hope, Editions La Estrella