Anne-Pascale Mittaz

médiatrice indépendante

Projet de médiation culturelle : une collection d’art contemporain par et pour les élèves d’un gymnase.

 

Les collections d’art contemporain sont devenues une tradition dans les gymnases vaudois. Chaque gymnase a développé sa propre collection, impliquant parfois les élèves dans  le  processus d’acquisition des œuvres d’art, comme par exemple au Gymnase de Burier de 1980 à 2000.

 

Réalisé au Gymnase Provence en automne 2012, ce projet a permis aux élèves d’appréhender l’art contemporain en les initiant au processus d’acquisition d’une œuvre pour la collection de leur gymnase. Proposé aux douze élèves de 3ème année d’option arts visuels de la classe de Mme Antoinette Pitteloud, ce projet a été pensé comme une occasion de compléter, dans le domaine de la pédagogie de l’image, l’enseignement en histoire de l’art et en arts visuels.

 

Les objectifs étaient de :

 

  1. Poursuivre la familiarisation des élèves à l’art contemporain

  2. De connaître la richesse du paysage des arts visuels de la région

  3. Favoriseroriser la rencontre avec des acteurs de la vie artistique et culturelle

  4. Permettre aux élèves de participer à la vie culturelle de leur gymnase

 

Le thème de la collection d’art touche à des questions pertinentes pour la médiation culturelle. Etant consubstantielle à l’identité des musées créés, entre autres, pour montrer ses «trésors», la collection participe à la désignation d’une culture dite légitime. Mais la collection est un espace public qui peut rendre possible la comparaison et la confrontation des objets et des idées. Elle a ainsi un caractère public où s’exercent la critique et les débats, tout en étant fondamentalement liée aux conditions de sélection, d’exposition et de légitimation des œuvres d’art.

 

Sur la base des notions de participation,  de collection, de forum critique et discursif, le projet, porté par une médiatrice culturelle extérieure à l’établissement scolaire, s’est construit en plusieurs  étapes :

 

-­‐    visites de collections, publique et privée, soit celles du Musée Cantonal des Beaux-­‐Arts de Lausanne et de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV)

-­‐    visionnement  de  dix  œuvres  présentées  au  sein  de  l’établissement  du  gymnase

-­‐    séance  de  délibération  entre  les  élèves  réunis  en  commission  d’acquisition

-­‐    visite de l’atelier de l’artiste dont l’œuvre a été choisie par les élèves

 

Un budget  de 5'000 CHF a été alloué par la direction du gymnase pour l’acquisition d’une œuvre d’art de l’un des dix artistes présélectionnés par le directeur, le doyen, la cheffe de fil d’histoire de l’art, la cheffe de fil des arts visuels et la médiatrice.

 

Les dix artistes étaient : Jacques Bonnard, Lorna Bornand, Christian Bovey, Jean Crotti, Mali Genest, Robert Ireland, Virginie Jaquier, Martial Leiter, Jean-­‐Luc Manz, Anne Peverelli.

 

Outre la découverte des processus créatifs et des œuvres d’artistes de la région, ce projet a permis d’ouvrir un débat, de l’esthétique à la politique, en interrogeant les méthodes de sélection, de légitimation et de reconnaissance d’une œuvre. Il a ainsi ouvert un espace d’échanges critiques où la culture, habituellement présentée comme « donnée », était discutée collectivement.

 

La  sélection  d’une  œuvre  pour  enrichir  une  collection  a  donné  la  possibilité  aux  élèves  de  faire l’expérience  concrète  de  la  constitution  d’une  culture  habituellement  présentée  comme  reconnue  et légitime, c’est-­‐à-­‐dire de participer à la définition du classement des œuvres, hiérarchie souvent présentée  comme  « naturelle  ».   Cette  participation  à  la  constitution  d’une  collection  a  également bousculé  les  rapports  d’autorité,  questionné  la  nature  des  liens  sociaux  attendus  dans  une  institution scolaire,  devenue  cible  indirecte  du  potentiel  politique  et  subversif  de  l’art.

 

 

BIBLIOGRAPHIE

 

Bibliothèque Centre Pompidou, (2003). La notion de collection ou comment lutter contre l’éparpillement des choses dans le monde, table ronde. Paris.

 

 

Bourdieu, P., (1979). Eléments pour une critique vulgaire des critiques pures. In La distinction. Critique sociale du jugement (pp. 565-­‐585). Paris : Les éditions de minuit

Marcuse, H. (1979). La dimension esthétique. Pour une critique de l’esthétique marxiste. Paris : Seuil. Menghini, M. (2011). Pour une inscription politique de la médiation. Actes de colloque R&D : la

médiation culturelle dans les arts de la scène, p.63-­‐79.

 

 

Rancière, J. (2005). La Haine de la démocratie. Paris : La fabrique Ed.

retour