COMPLEMENTARITE

complémentarité

Du latin complementum, action de compléter ; du latin completus, rempli, complété, complet ; participe passé de complere, remplir, compléter, recruter (armée), dont est issu accomplir et le dérivé complémentaire avec le suffixe substantivant -ité (XXe siècle).

 

1. Dans l'épistémologie la complémentarité apparaît en tant qu'antonymie contraire-contradictoire : deux termes qui à la fois se complètent (relatifs à leur contraire) et s'excluent (relatifs à la signification). (Par ex. S'il n'est pas vivant, alors il est mort ; S'il est toujours présent, alors il n'est jamais absent).  

2. (Physique), coexistence des interprétations corpusculaire et ondulatoire de la matière. Principe de complémentarité : La position et la quantité de mouvement d'une particule sont dites des observables (ou variables) complémentaires (ou conjuguées) parce qu'il est impossible de mesurer les valeurs des deux quantités simultanément. Par ex. un objet quantique ne peut se présenter que sous un seul de deux aspects à la fois.

3. (Par extension), s’emploie dans d’autres domaines où le même objet apparaît sous des aspects différents selon la méthode utilisée pour son étude.