PROBLEMATISER LE RAPPORT EXPERTISE ARTISTIQUE-EXPERTISE DIDACTIQUE EN FORMATION A L’ENSEIGNEMENT DES ARTS VISUELS, DE LA MUSIQUE ET DES ACTIVITES CREATRICES ET MANUELLES
Introduction de :

Stefan Ioan Bodea, IUFE - Université de Genève - Laboratoire DAM (Didactique des arts et du mouvement)

Francisco Márquez Cuesta, IUFE-SSED/ Université de Genève

Sous l'égide de John Didier, HEP Vaud, Didactique des activités créatrices et techniques


Notre symposium se propose d’interroger la dialectique expertise artistique disciplinaire-expertise didactique, dans le contexte de la formation des futurs enseignants (spécialistes ou généralistes) des disciplines artistiques scolaires (arts plastiques et visuels, musique, activités créatrices et manuelles), à l’Université de Genève et à la HEP Vaud. A travers l’analyse de différentes traces de leurs actions déployées en formation (dans le cadre des ateliers, des séminaires et des stages), nous nous proposons de cerner la logique de leur agir et/ou de leurs connaissances (1) et des représentations professionnelles sous-jacentes, dans le but d’affiner la configuration de nos unités de formation.
Notre question de recherche fédératrice se décline ainsi : « Quels sont les rapports actuels des futurs enseignants spécialistes et généralistes aux contenus et aux finalités de l’enseignement des disciplines artistiques scolaires ? ; sur quoi ces rapports informent-t-ils et à quels types de débats invitent-ils ? ; qu’impliquent ces rapports sur le plan de la formation à cet enseignement ? ; comment les différents dispositifs de formation entendent-ils les prendre en compte ?

La logique d’agencement de nos communications respectives est la suivante : nous ouvrons notre symposium avec l’intervention de Francisco Márquez, qui nous présentera du point de vue de la formation des enseignants à l’IUFE de Genève, le fonctionnement du modèle de transmission dominant dans la discipline arts visuels enseignée au secondaire I et II, au regard des contenus d’apprentissages, de l’entrée en processus de créativité et de l’œuvre en tant que processus de réception culturelle. Comme ce modèle concerne en égale mesure l’enseignement de la musique (étant lui aussi ancré dans le paradigme de la réception culturelle), cette intervention nous permettra de comprendre les enjeux et les conditions possibles du partage, entre les généralistes et les spécialistes, des contenus et des finalités disciplinaires des enseignements musicaux : c’est ce dont traite la communication de Catherine Grivet-Bonzon. Les conditions didactiques d’entrée des élèves dans le processus de créativité (en tant qu’objet d’étude issu des attentes curriculaires) telles que discutées par les deux premiers intervenants nous permettent l’articulation avec le propos de John Didier. Il mène, dans le cadre paradigmatique propre à la didactique de la création, une enquête théorique ayant pour visée d’éclairer les différents ressorts (naturels, sociaux, pragmatiques et épistémiques) de l’agir didactique sous l’angle de son rapport à la notion de « posture d’auteur ». Enfin, dans son intervention qui clôt ce symposium,  Stefan Bodea tente de montrer que l’analyse de l’agir didactique dans sa dimension ostensive – dont la compréhension est considérée à tort comme allant de soi – permet d’éclaircir des aspects importants relevant des différentes expertises de l’enseignant (socio-artistique/socio-culturelle, didactique et socio-professionnelle) et de leur dialectique en classe d’arts visuels mais aussi dans les autres disciplines artistiques.

1. Dans le cadre des Journées d’étude de l’UMR EFTS, déroulées les 24 et 25 novembre 2016 à l’Université de Toulouse - Jean Jaurès, la notion de logique d’action a été traitée en binôme avec celle de logique de connaissance (cf. argumentaire du Colloque international « Mêlées et démêlés, cinquante ans de recherches en sciences de l'éducation », qui se tiendra à Toulouse du 20 au 22 septembre 2017, disponible à l’adresse https://50-ans-se.sciencesconf.org/). 

 

Bibliographie

Anzieu, D. (1981). Le corps de l'œuvre. Paris : Gallimard.


Chabanne, J.-Ch. (2012).  Introduction. In Chabanne, J.-Ch. & Parayre, M. & Villagordo, E. (éds). La rencontre avec l’œuvre. Eprouver, pratiquer, enseigner les arts et la culture. Actes des Journées d’études scientifiques JEPEAC : « Eprouver, pratiquer, enseigner les arts et la culture ». Perpignan, 29-31 octobre 2009. Paris : L’Harmattan, pp. 7- 47.


Chervel, A., (1998). La culture scolaire. Une approche historique. Paris: Belin


Chevallard, Y. (1978). Sur la transposition didactique dans l’enseignement de la statistique.  In Didactique de la statistique (chap. 6). Notes internes, IREM d’Aix-Marseille et CNAM (Paris).


Chevallard, Y. (1991 [1985]). La transposition didactique : du savoir savant au savoir enseigné. Paris : La pensée sauvage.


Jahier, S. (2006). L’éducation musicale à l’école : les pratiques pédagogiques et le rapport au savoir musical des enseignants du primaire. Thèse de doctorat en sciences de l’éducation, non publiée. Université de Paris X-Nanterre, Nanterre.


Jahier, S. (2006). Position de thèse. Journal de Recherche en Education Musicale, 5(2), pp.81-107.


Mili, I. & Rickenmann, R. (2004). La construction des objets culturels dans l’enseignement artistique et musical. In Moro, C. & Rickenmann, R. (Eds). Situation éducative et significations. Bruxelles : Editions de Boeck Université, pp.165-193.


Mili, I. & Rickenmann, R. (2005). La réception des œuvres d’art: une nouvelle perspective didactique. In Revue suisse des sciences de l’éducation, n° 27 (3) / 2005, pp. 431-452.


Salin, M.-H. (2002). Les pratiques ostensives dans l’enseignement des mathématiques comme objet d’analyse du travail du professeur. In O. Venturini, C. Amade-Escot & A. Terrisse (éds). Étude des pratiques effectives : l’approche des didactiques. Grenoble : La Pensée Sauvage, pp. 71-81.